{Chronique} Sous le même ciel de Erika Boyer

img_7378
Titre
: Sous le même ciel
Auteur : Erika Boyer
Edition : Auto-Edition
Pages : 367

Résumé

Alejandro n’a eu d’autre choix que de suivre ses parents qui ont décidé de quitter l’Espagne pour s’installer en France. Taciturne et introverti, il a peur de ne pas réussir à trouver sa place dans ce nouvel environnement et s’inquiète que ses différences l’empêchent de se faire des amis.

Mais ses craintes se meurent lorsqu’il rencontre son voisin, Hugo. Jovial et chaleureux, ce dernier aime l’accent hispanique du garçon d’en face, tout autant que son prénom et ses étonnants cheveux longs. Alors, aussi vite que le permet l’innocence de leur jeune âge, les deux enfants se lient d’amitié.

Sous le ciel de la Ville d’Hiver, Alejandro et Hugo deviendront des hommes. Ils découvriront l’amitié et l’amour, et embrasseront la vie pour en comprendre le véritable sens.

Avis

Une histoire tellement touchante qui m’a emporté, brisé et fait sourire. C’est le genre de roman que je veux lire plus souvent !

« Je ne sais rien, juste que je n’ai pas envie d’être là, dans cette voiture, en direction de ma nouvelle maison que je n’aime déjà pas. Je veux rentrer, me mettre à l’abri chez moi. Mais c’est ça le problème, je n’ai plus de chez moi. »

J’ai lu le langage des fleurs de mon amie Erika et j’étais déjà surprise par son écriture mais elle a réussit à me surprendre. Je ne dis pas cela parce que c’est mon amie mais franchement, Sous le même ciel est beau en mot, et fortement poétique. Elle a vraiment soigné les tournures de chaque phrases que l’on peut ressortir hors contexte et qui sont puissantes. Si je devais choisir entre le langage des fleurs et celui ci, je pense que Sous le même ciel aurait gagné et en grande partie parce qu’elle m’a brisé en deux. Vous le savez depuis le temps que vous me suivez, je lis rarement des auteurs français car j’ai du mal à me retrouver dans ma propre langue maternelle mais si c’est pour tomber sur ce genre de livre à chaque fois que je lis en français, je suis prête à signer pour.
De plus, on suit des sujets que j’aime vraiment lire en ce moment : l‘acceptante de soit, des personnages LGBTQ et une jolie romance... (je ne veux pas en dire plus sinon, je partirais sûrement dans le spoil). Elle m’a emporté dans ses phrases poétiques jusqu’à me faire sourire, me faire pleurer. Je suis vraiment passée par beaucoup de stade émotionnellement parlant via ce roman.

« Alors je danse sur les flammes, moi qui suis déjà un piètre danseur, et j’essaie de ne pas me brûler avec mes espérances »

Une romance puissante ou il ne faut pas passer à côté. Vous suivez Alejandro qui nous compte sa vie comme si nous étions son journal intime. Comme si nous faisions partie de lui et de son aventure avec Hugo.

« Hugo serait peut-être le brin de magie dont il avait besoin dans sa vie »

Hugo est un jeune homme qui voit souvent perdu dans ses pensées ou via le ciel. Je l’ai trouvé cependant plus sociable que Alejandro mais cela peut cacher aussi des choses totalement contraire. Il m’a vraiment touché par sa douceur et son amour.

Alejandro est un nounours pour moi. Il est sensible, aimant, doux, qu’on a envie de le protéger ou surprotéger dans ce cas. Je me suis retrouvée beaucoup en ce personnage qui donne énormément pour les gens qu’il aiment.

« Car, à force d’entendre tous ces propos négatifs à mon sujet, j’ai fini par les croire et par perdre le peu d’estime que j’avais de moi-même. Bien sûr, je suis différent, mais ne le sommes-nous pas tous d’une façon ou d’une autre? N’est-il pas dommage que les gens accordent tant d’importance négative à ce qui nous sépare, alors qu’il serait bien plus simple de noter ce qui nous rassemble? »

En bref, je recommande cette histoire qui fut une très bonne lecture qui m’a touché. Si vous n’avez jamais lu un de ses romans, vous avez largement le choix entre Pardon, Le langage des fleurs et celui ci. Je suis impatiente de voir ses futures romans qui promettent d’être encore meilleures.

« L’Homme est si prompt à juger tout ce qui ne colle pas à sa définition de la normalité. »

4,5/5

« Je serais ta maison; ton sol qui te porte, le toit qui t’abrite et les murs qui te protègent. »

 

Publicités

7 commentaires sur “{Chronique} Sous le même ciel de Erika Boyer

  1. Woaw. J’ai l’impression que tou•te•s les lecteurs•ices de »Sous le même ciel » ont pour l’instant la même expérience : ce livre fait pleurer !

    Bel article, et belles citations (qui font toutes partie de celles que j’hésitais à mettre 😇)

    Aimé par 1 personne

  2. Audrey, petite Audrey ♡ Je ne savais pas du tout si ce livre allait te plaire parce que je sais que tu préfères les lectures, disons… avec de l’action ! xD Même si, maintenant, je vois que tu lis des romances et d’autres genres hehe. Du coup j’ai été super heureuse de voir que mon livre t’avait touchée et je le suis encore plus en lisant ta chronique ;~;

    C’est difficile de parler de ‘Sous le même ciel’ sans spoiler mais tu as réussi à le faire et je t’en remercie. Merci d’avoir lu, déjà (je sais que tu as des SP et des envies lectures variées mais tu as malgré tout pris le temps pour moi) et merci pour cette chronique et pour ton soutien au quotidien.

    I love you ♡

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s