{Chronique} We’ll always have Summer (The Summer I turned Pretty T3) de Jenny Han

Titre: We’ll always have summer (L’été devant nous T3)
Auteur : Jenny Han
Edition: Simon & Schuster
Pages : 291

Résumé

Depuis deux ans qu’elle est en couple avec Jeremiah, Belly est presque convaincue d’avoir trouvé l’âme sœur. Presque. Conrad, le frère de Jeremiah, ne s’est pas remis de l’erreur qu’il a commise en laissant partir Belly. Alors, quand ils décident de se marier, Conrad se rend compte que c’est le moment ou jamais : avouer son amour à Belly, ou la perdre pour toujours…

Avis

Une fin de saga comme je les aime en douceur et fraîcheur. Ce récit ne peut pas vous laissez indifférent !

“Maybe that was how it was with all first loves. They own a little piece of your heart, always.”

Je suis toujours aussi fan du style d’écriture de Jenny Han qui est d’une douceur surprenante et surtout d’une fluidité. Je ne me suis pas rendu compte que j’avais fini le livre jusqu’à refermer le bouquin. En bref, c’est le genre de lecture contemporaine parfaite pour cet été et qui vous ferra passez un agréable moment en compagnie des 3 personnages. Je suis triste de devoir les quitter car je m’y étais attacher….
On fait fasse encore une fois à la famille, au conflit entre les deux frère.

“A fight is like a fire. You think you have it under control, you think you can stop it whenever you want, but before you know it, it’s living, breathing thing and there’s no controlling it and you were a fool to think you could.”

On suit donc nos 3 acolytes dans de nouvelles aventures qui sont sans rebondissement !
Et surtout avec une conclusion que j’attendais avec impatience, et j’en suis satisfaite ! Ce tome est touchant comme pas possible car il aborde toujours l’importance de la famille et l’amour entre nous. Le plus important dans ce roman, je trouve !

“He didn’t give me flowers or candy. He gave me the moon and the stars. Infinity »

Belly est une fille douce, qui fait passer les besoins des autres avant les siens sans jamais rien dire. Elle est vraiment perdu dans ce tome et surtout, elle pense bien faire. Mais ça n’empêche pas le charme de ce personnage !

Conrad est un des personnages que j’ai toujours le moins aimé à cause de ses réactions irresponsable même si je l’avoue que dans ce tome s’est celui qui a le plus la tête sur les épaules. Bref, on peut dire que c’est le garçon parfait?

Jeremiah est le garçon imparfait, le contraire de son frère mais qu’est ce que je l’adore. Je suis toujours autant touché par sa sensibilité, et son imperfection.

“You Are The Milk To My Shake, forever and ever. Love, J”

En bref, je recommande cette petite trilogie qui vous ferra passer un agréable moment et surtout qui vous ferra penser à l’été à ne vouloir jamais en repartir !

“But just because you bury something, that doesn’t mean it stops existing.”

4/5

“I’ve only ever loved two boys—both of them with the last name Fisher. Conrad was first, and I loved him in a way that you can really only do the first time around. It’s the kind of love that doesn’t know better and doesn’t want to—it’s dizzy and foolish and fierce. That kind of love is really a one-time-only thing.”

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s