{Chronique} La Cité des Anges Déchus (The Mortal Instruments tome 4) de Cassandra Clare

Titre: la cité des anges déchus (TMI 4)
Auteur: Cassandra Clare
Edition: Pocket Jeunesse
Pages : 509

Résumé

Clary est de retour à New York et la vie est belle : elle s’entraîne pour devenir une chasseuse d’ombres et elle peut enfin appeler Jace son petit ami.
Mais tout a un prix. Quand Jace commence à s’éloigner d’elle sans explication, elle se rend compte qu’elle a peut-être déclenché des évènements qui pourraient bien la conduire à la perte de tout ce qu’elle aime… Même Jace.

Avis

Toujours un réel bonheur de retourner dans le monde de Shadowhunter! Une lecture agréable au vu des avis négatifs sur ce quatrième tome.

‘Alors Cain dit à l’Eternel : Ma peine est trop lourde à porter.’

Je suis toujours attachée à cette univers même si j’ai trouvé ce tome beaucoup plus lent que les précédents, beaucoup plus répétitifs. J’ai vraiment eu du mal à m’y mettre pleinement dedans et quand j’ai sentie que cela devenait intéressant, je me suis dis que si je le reposais je ne le reprendrais jamais. Il y a cependant des choses positives comme la présence de Simon Lewis. Je pense que c’est en grande partie le pourquoi j’ai aimé ce tome même si ce n’est sûrement pas le meilleur de Cassandra Clare.
Parlons de Cassandra Clare, la traduction en français est en tout cas très fluide (je n’ai jamais lu Cassandra en original), mais la traduction ne m’a pas gêné et je l’ai trouvé plutôt bien et nous donnait le ressentie d’être vraiment avec eux. Après, j’ai toujours quelques problèmes avec Jace et Clary mais beaucoup moins que dans les 3 premiers tomes, est-ce que j’arriverais enfin à passer au dessus de leurs côtés enfantin?

‘Son père lui avait dit un jour que c’était un supplice pour les anges d’être déchus une fois qu’ils avaient vu le visage de Dieu, parce qu’ils savaient qu’ils ne le reverraient plus jamais.’

Je ne pourrais même pas vous faire un résumé de ce roman tellement, il est pour moi transitoire et sans vraiment très très grand intérêt à part la fin. On a surtout en place, une très grande mise en place et du blabla de Shadowhunter pendant la plus grande partie du roman avec des points de vue changeant entre Jace/Clary mais aussi Simon. Il y a quand même beaucoup moins d’action que dans les précédents tomes mais bon ça ne m’a pas empêcher de bien l’apprécier. Pour tout vous dire, la partie de Simon et de ses découvertes sur son espèce a été le plus important. Enfin bref, comme dans les autres tomes, on suit toujours Jace et Clary dans les Je t’aime, je t’aime plus.. et la partie BADASS DE SIMON (je ne le dirais jamais mais Simon s’est Bae).

‘l’amor che move il sole e l’artre stelle – l’amour peut déplacer des montagnes.’

Pour une fois, je commence les descriptions des personnages avec mon préféré car dans ce roman il a une très très grande partie. Simon, il est toujours mit en retrait dans les autres tomes, mais celui ci est sa révélation. On le voit hésitant, aimant, effrayer, courageux face à son destin. Il veut vivre normalement mais on sait très bien que en tant que Vampire, le normal n’est pas possible. On fait vraiment face à une pseudo crise sur ce personnage qui ne sait plus vraiment qui écouter, ni qui suivre. En tout cas, big up pour Simon parce qu’il m’a juste touché par sa sensibilité, sincérité et son amour pour ses amis.
Si vous avez suivit les chroniques précédentes, je vous disais clairement que je n’arrivais plus à supporter Jace et Clary. Il faut dire que ce tome m’a vraiment beaucoup calmé. Je tiens à préciser que ce n’est toujours pas le grand amour mais le fait d’avoir une grande transition avec Simon m’a évité de trop les voir et m’a permit de plus les apprécier. En tout cas, j’ai trouvé Jace détruit psychologiquement parlant, toujours dans la recherche de son identité, de son amour qu’il s’interdit. Il est toujours opérationnel niveau physique, pour ce battre contre des démons mais c’est surtout le psychologique dans ce roman qui m’a charmé.
Quant à Clary, elle fait beaucoup moins enfant, ses décisions sont un peu plus réfléchit que dans les autres tomes. Il y a toujours cette douceur, et aussi cette envie de prouver qu’elle est capable de faire pareil que ses amis shadowhunters. En tout cas, son comportement m’a moins dérangé que dans les tomes précédents. Il y a du positive quoi 😀

‘le sang des cieux qui vous unit. Le sang appelle le sang sous la peau. Mais il n’en va pas de même pour l’amour.’

Bon en général, je pense que c’est un bon roman mais pas le meilleur. C’est le roman qu’il fallait peut être pour m’amener à le voie de réconciliation entre les personnages et moi. Cela reste un univers juste fantastique que Cassandra Clare a crée et je recommande au personne de foncer malgré mon avis, cela ne porte pas le jugement de toute la saga car je suis une de ses personnes séduite par les origines.

‘les gens ne sont pas tous pareils, observa Simon en s’efforçant de paraître compréhensif. ça ne signifie pas qu’ils sont plus heureux que toi…’

3,5/5

 

 

Publicités

8 commentaires sur “{Chronique} La Cité des Anges Déchus (The Mortal Instruments tome 4) de Cassandra Clare

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s