{Chronique} The Winner’s Kiss de Marie Rutkoski

Titre : The Winner’s Kiss (Le tome 3 de the winner’s curse)
Auteur : Marie Rutkoski
Edition : Bloomsbury
Pages : 484

Résumé

Fr (traduction trouvé sur Booknode) :

La guerre a commencé. Arin est dans le vif du sujet, avec l’Est comme allié et l’empire comme ennemi. Il a finalement réussi à éloigner le souvenir de Kestrel, même s’il ne peut pas tout à fait l’oublier. Kestrel s’est métamorphosée en quelqu’un qu’il ne reconnaît pas : Quelqu’un qui se soucie plus de l’empire que des vies innocentes – et certainement plus qu’elle ne se soucie de lui. Du moins, c’est ce qu’il pense.

Mais loin au Nord se trouve un camp de travail où Kestrel est prisonnière. Pourra-t-elle réussir à s’échapper avant qu’elle ne se perde ? Alors que la guerre s’intensifie, Kestrel et Arin découvrent leur rôle inattendu dans cette bataille, de terribles secrets et un espoir fragile. Le monde change. L’Est est opposé à l’Ouest, et Kestrel et Arin sont pris entre deux.

Dans un jeu comme ça, quelqu’un peut-il vraiment gagner?

Eng :War has begun. Arin is in the thick of it with untrustworthy new allies and the empire as his enemy. Though he has convinced himself that he no longer loves Kestrel, Arin hasn’t forgotten her, or how she became exactly the kind of person he has always despised. She cared more for the empire than she did for the lives of innocent people—and certainly more than she did for him.

At least, that’s what he thinks.

In the frozen north, Kestrel is a prisoner in a brutal work camp. As she searches desperately for a way to escape, she wishes Arin could know what she sacrificed for him. She wishes she could make the empire pay for what they’ve done to her.

But no one gets what they want just by wishing.

As the war intensifies, both Kestrel and Arin discover that the world is changing. The East is pitted against the West, and they are caught in between. With so much to lose, can anybody really win?

Avis

Une saga qui se finit comme je les aime. Je suis heureuse d’avoir été happée par le roman.

« Every new prisoner shines with a little light. Your light happens to shine brighter. It’s best for everyone if it goes out. »

Ce tome ci était un peu plus complexe comparé au deux dernier à la compréhension en VO, mais c’était un challenge et je me sens heureuse d’avoir compris ce roman. Je suis vraiment fan de l’écriture de Marie Rutkoski qui arrive à nous prendre au tripe et nous faire naviguer d’un bord à l’autre.

« friendship in the face of adversity »

 

 

On retrouve nos personnage dans un périple sachant qu’on avait laissé Kestrel enfermé dans cette prison, cherchant un moyen de sortir et de prévenir Arin. On retrouve bien entendu notre Kestrel vraiment changé par cette expérience, qui lui fait oublié les siens et elle même. Alors que Arin cherche de son côté du soutien dans sa rébellion, ce n’est que quand il rentre, qu’il apprend pour Kestrel. La guerre approche rapidement et il faut faire des choix vite, et faire confiance au bonne personne…
Après.. La suite s’est à vous de la lire….

« it doesn’t change how I see you. You’re beautiful. You always have been to me »

J’ai toujours trouvé Kestrel très courageuse, elle a du renoncé à beaucoup de chose pour Arin. Elle fait vraiment preuve de courage, de bravoure et d’une force. En gros, c’est un personnage charismatique même face à Arin. Elle ne va pas se rabaisser pour lui faire plaisir, si elle veut un truc, elle le fait accord ou non de monsieur. De plus, le changement dans ce tome, remet en doute son comportement mais elle garde quand même les pieds sur terre.

« There is a difference between you and me. If I die, you’ll survivre. If you die, it will destroy me. »

Arin lui, je l’ai trouvé beaucoup plus détruit, sensible. Il est peut être fort et protéger par les dieux (c’est lui qui le dit pas moi :p ), il reste néanmoins très concerné par Kestrel. Il fait absolument tout pour elle, il est sa raison de se battre en quelques sortes.

« See how brave they are, Bright and still. Those stars are the kind of soldiers who stand and fight. »

En bref, j’ai adoré cette trilogie qui reprend globalement les codes de la fantasy d’il y a 2 ans. Je trouve que c’est un bon roman pour commencé dans ce genre là, limite c’est un roman que vous ne lâcherez pas aussi facilement!

« Nothing in dreams can hurt you »

4/5

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « {Chronique} The Winner’s Kiss de Marie Rutkoski »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s