{Chronique} The Winner’s Crime de Marie Rutkoski

Titre : The Winner’s Crime (T2 de The Winner’s Curse)
Auteur : Marie Rutkoski
Edition : Bloomsbury
Pages : 416

Résumé

ENG : Book two of the dazzling Winner’s Trilogy is a fight to the death as Kestrel risks betrayal of country for love.

The engagement of Lady Kestrel to Valoria’s crown prince means one celebration after another. But to Kestrel it means living in a cage of her own making. As the wedding approaches, she aches to tell Arin the truth about her engagement… if she could only trust him. Yet can she even trust herself? For—unknown to Arin—Kestrel is becoming a skilled practitioner of deceit: an anonymous spy passing information to Herran, and close to uncovering a shocking secret.

As Arin enlists dangerous allies in the struggle to keep his country’s freedom, he can’t fight the suspicion that Kestrel knows more than she shows. In the end, it might not be a dagger in the dark that cuts him open, but the truth. And when that happens, Kestrel and Arin learn just how much their crimes will cost them.

 FR: Suivre votre coeur peut être un crime.

Un mariage royal devrait être une célébration, avec feux d’artifices et danses jusqu’à l’aube. Mais pour Kestrel, promise au Prince, le mariage est un piège.

Aussitôt tombés amoureux, Arin est devenu son ennemi. Kestrel brûle de lui dire la vérité : que ses fiançailles sont le prix à payer pour sauver sa vie. Mais dans un monde de mensonge et d’intrigue, comment peut-elle lui faire confiance lorsqu’elle ne se fait pas confiance elle-même ? La vérité éclatera au grand jour, et quand ce sera le cas, Kestrel et Arin apprendront le prix de leur crime.

(Traduction par Lili’s Wonderland sur Babelio)

Avis

Comment vous dire mon amour pour cette série? Je suis absolument sous le charme de cette fantasy avec un tome 2 encore plus prometteur pour la suite.

“If you won’t be my friend, you’ll regret being my enemy.”

Je précise encore une fois, que c’est un roman VO qui est vraiment vraiment accessible en anglais. Je n’ai vraiment pas eu de problème de compréhension, ce qui me surprend car généralement dans le genre ‘fantasy’, les versions originales sont souvent très complexe. L’écriture de Marie est juste très légère et nous empêche de nous ennuyer pendant notre lecture, après le massacre de ACOTAR pour mon cas, retrouver une écriture légère m’a fait du bien. Elle nous fait vraiment rentrer dans son monde en compagnie de Arin et Kestrel, et cette fois, les surprises sont de taille.

“I don’t mind being a moth. I would probably start eating silk if it meant that I could fly.”

Dans le tome précédent, on s’était arrêté au faite que Kestrel donnait sa vie pour protéger Arin. Elle se mariait avec le fils de l’empereur en renonçant à ses principes. On passe alors une grande partie à voir l’adaptation de Kestrel avec l’empereur et son futur mari. On suit aussi en parallèle Arin qui essaye de comprendre le changement de Kestrel, comment protéger son peuple malgré les promesses de l’empereur. On se rend compte qu’ils sont dans l’indécision, sans dialogue alors qu’ils veulent la même chose : protéger l’autre.

“Sometimes you think you want something,” Arin told him, “when in reality you need to let it go.”

J’aime toujours autant la force de Kestrel. Elle ne lâche absolument rien même si cela l’oblige a souffrir. Elle s’impose, et sait absolument quoi faire, comment gérer une situation et comment l’avoir de la manière dont elle le souhaite. Elle est un peu manipulatrice sur les bords et utilise le ‘jeu’ pour pouvoir gagner, ou du moins avoir un avantage. Dans ce tome 2, son personnage s’impose un peu plus, et essaye de tenir ses conviction. On ne l’a retrouve plus aussi perdu que dans le T1 et ça j’ai adoré.
Arin quand a lui devient de plus sensible à mon sens. L’amour lui fait faire des choses qui ne se pensaient encore jamais capable. Il refuse catégoriquement ce que Kestrel lui impose et lui laisse le bénéfice du doute, jusqu’à se retrouver écraser à ne plus la croire et de nouveau douté. Pendant presque tout ce tome, les décisions que Arin prend son souvent en conséquence des actions de Kestrel, et je ne supporte pas de voir Arin (mon enfant T_T) souffrir.
On a aussi le portrait du futur époux de Kestrel, Verex (je vous le dis, je l’ai renommé Vetex pendant tout le roman). Il est détestable mais après qu’on arrive a briser sa carapace, on se rend compte que sa vie a toujours été planifiée par son père et qu’il n’est pas aussi mauvais. Une certaine relation d’amitié se fait entre les deux personnages ce qui empêche Kestrel de perdre la tête aussi.

“There was dishonor, she decided, in accepting someone else’s idea of honor without question.”

Je recommande cette trilogie (même si je n’ai pas encore lu le dernier tome), mais pour moi elle est vraiment prometteuse et elle vaut le détour. J’adore, J’adore et j’adore. En espérant que le T2 sorte bientôt en français.

“She breathed in the cold, and it felt free, so she felt free, and it felt alive, so she felt alive.”

4,5/5

Publicités

2 réflexions au sujet de « {Chronique} The Winner’s Crime de Marie Rutkoski »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s