{Chronique} The Winner’s Curse de Marie Rutkoski


Titre : The Winner’s Curse (The Curse en français)
Auteur : Marie Rutkoski
Edition : Square Fish (Lumen en Français)
Pages : 355

Résumé

Fille du plus célèbre général d’un empire conquérant, Kestrel n’a que deux choix devant elle : s’enrôler dans l’armée ou se marier. Mais à dix-sept ans à peine, elle n’est pas prête à se fermer ainsi tous les horizons. Un jour, au marché, elle cède à une impulsion et acquiert pour une petite fortune un esclave rebelle à qui elle espère éviter la mort. Bientôt, toute la ville ne parle plus que de son coup de folie. Kestrel vient de succomber à la  » malédiction du vainqueur  » : celui qui remporte une enchère achète forcément pour un prix trop élevé l’objet de sa convoitise.

Elle ignore encore qu’elle est loin, bien loin, d’avoir fini de payer son geste. Joueuse hors pair, stratège confirmée, elle a la réputation de toujours savoir quand on lui ment. Elle croit donc deviner une partie du passé tourmenté de l’esclave, Arin, et comprend qu’il n’est pas qui il paraît… Mais ce qu’elle soupçonne n’est qu’une infime partie de la vérité, une vérité qui pourrait bien lui coûter la vie, à elle et à tout son entourage.

Gagner sera-t-il pour elle la pire des malédictions ? Jeux de pouvoir, coups de bluff et pièges insidieux : dans un monde nouveau, né de l’imagination d’une auteure unanimement saluée pour son talent, deux jeunes gens que tout oppose se livrent à une partie de poker menteur qui pourrait bien décider de la destinée de tout un peuple.

Avis

Je suis plus qu’heureuse d’avoir retrouvée ce livre dans ma PAL et que je n’osais pas sortir de peur de commencer une nouvelle saga et d’être déçue. Je remercie mon amie Gaelle (@Lebookcorner) qui m’a donné envie de le lire, pour pouvoir continuer la saga avec elle.J’en ressort vraiment satisfaite d’avoir franchie le pas avant la sortie française. Cette histoire est juste grandiose et m’a donner beaucoup d’émotion pendant ma lecture.

« These are not my rules. They are the empire’s. Fight for it, and have your independence. Don’t, and accept your constraints. Either way, you live by our laws »

La plume de l’auteure est juste MAGNIFIQUE. A mon sens, je pensais que cette lecture en anglais allait être beaucoup plus complexe, avec beaucoup de termes que je n’allais pas forcément comprendre. Alors que au contraire, je l’ai trouvé vraiment accessible en VO. Son écriture est très légère et douce dans le contexte de l’histoire c’est tout ce qu’il nous fallait. Elle reprend les codes de base de la Fantasy à sa début mais ça ne m’a pas dérangé. L’histoire est à la 3 ème personne ce qui permet de suivre les deux personnages en simultanée.

« Of course you have no gods. You have no souls »

Parlons de l’histoire, on suit Kestrel qui est la fille d’un général très important, mais elle n’a que de choix dans sa vie : suivre les traces de son père et partir pour l’armer ou se marier. Jusqu’au jour, elle achète un esclave sous le nom de Arin. Ce n’est que à ce moment là, que les choses commencent à devenir intéressante que ça soit entre les deux personnages mais aussi par rapport aux choix de la jeune fille. On suit des histoire de guerre, de territoire conquis, d’esclavage. Absolument tout ce que j’aime dans une histoire de fantasy, car même si ce sont des histoires inventés, des mondes crées, il y a toujours un but. Toujours une moral.

« The perfect name for a warrior girl »

Kerstel est vraiment un personnage super attachant, on l’a sent très distante avec son propre monde, et tellement honnête. Elle n’est pas parfaite car, on le sent bien vis à vis de ses amis, elle déteste être en avant de la scène et n’essaye pas d’être le centre de l’attention. Mais elle est tellement douce avec Arin, elle ne le considère pas comme un esclave, mais comme un ami (et ça fait fondre mon coeur de pierre).
En parlant de Arin, il est loyal et justement être trop loyal quelques fois cache vraiment son jugement mais il a de l’amour à revendre ce petit. Il a quand même réussi à me faire fondre mon coeur, car ce qu’il dit est juste. Il ne demande pas grand chose juste à être respecter comme ça devrait toujours l’être.
La relation entre les deux est comme des contraires qui s’opposent mais qui sont destinés.

« You might not think of me as your friend, but I think of you as mine »

On fait en tout cas vraiment face à des rebondissements, et on ne s’ennuie pas devant ce bouquin. Quand j’ai dépassé le Plot twist, je n’arrivais juste plus à lâcher mon livre, que sans m’en rendre compte j’étais arriver à la fin : O.O.
Je tiens à dire que je suis contente de trouver encore maintenant des saga ou il y a autant d’action et de rebondissements.

« Nothing in dreams can hurt you »

Je suis en tout cas impressionnée par cette lecture et je pense que je peux la recommander. En plus, je suis vraiment contente qu’il soit traduit en français et que beaucoup d’entre vous puisse découvrir cette lecture. Vous pourrez justement le retrouver le 16 février chez les Editions Lumen. J’espère que beaucoup succomberont à cette fantasy qui vaut le détour…

« Happiness depends on being free, and freedom depends on being courageous »

4,5/5

Publicités

16 réflexions au sujet de « {Chronique} The Winner’s Curse de Marie Rutkoski »

      1. Ouiii je sais ! Lumen n’a pas arrêté de teasé le roman sur leur page fb mais j’hésite pas le lire en VO… je ne sais pas encore – je suis tiraillée entre les deux langues :p
        Emeline

        J'aime

      1. Oui l’histoire de base est pas hyper originale. Mais elle est bien menée. Et j’ai surtout aimé le fait que chacun de Kestrel et Arin essaye de comprendre ce que veux l’autre, comment le combattre. Ce sont tous les deux des stratèges et c’est bien rendu. Après l’histoire d’un peuple qui en envahi un autre, d’esclavage et de volonté de s’affranchir c’est pas original. D’ailleurs pour cette partie là je trouve qu’une braise sous la cendre le rendait mieux.

        Aimé par 1 personne

  1. Je vois que tu l’as beaucoup aimé ! Je l’ai terminé hier pour ma part. Mais j’attends encore que ça mûrisse dans ma tête avant de me prononcer sur mon avis. Je ne sais pas encore quoi penser. J’ai bien aimé dans l’idée mais il y a des choses qui me font douter !

    Aimé par 1 personne

      1. J’en absolument aucune idée 😮 ❤ Mais oui je l'ai lu en anglais, j'ai vu quand même que la fin t'avait beaucoup plus entraîné que les premières pages

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s