{Chronique} La Faucheuse de Neal Shusterman


Titre : La Faucheuse
Auteur : Neal Shusterman
Edition : Collection R
Pages : 504

Résumé 

Les commandements du Faucheur:

Tu tueras.

Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme et sans préméditation.

Tu accorderas une année d’immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue.

Tu tueras la famille de ceux qui t’ont résisté.

Best-seller aux Etats-Unis, ce premier tome de la trilogie La Faucheuse est déjà en cours d’adaptation par les studios Universal.

Avis

Je tiens à remercier la Collection R pour l’envoi de ce livre que j’attendais impatiemment en cette rentrée 2017. J’en attendais vraiment beaucoup et je vous avoue ne pas avoir été déçue. Ce Roman est mon premier coup de coeur de 2017 et franchement, si vous hésitez encore, ne doutez plus, FONCEZ!

« Nous sommes tenus, par la loi, de conserver une trace écrite des innocents que nous tuons. Et à mon sens, ils sont tous innocents. Même les coupables. Tout le monde est coupable de quelque chose, et tout le monde recèle une part d’innocence qui remonte à l’enfance, quoique ensevelie sous des couches et des couches de vie. Les hommes sont innocents; les hommes sont coupables. Ces deux dispositions sont indéniablement avérées« 

Dans un monde ou il n’y a plus de maladie, ou on ne meurt plus, on se retrouve a suivre 2 personnages Citra et Rowan, qui sont des jeunes normal comme on pourrait le dire. Sauf qu’ils se retrouvent malgré eux, à devenir des apprentis faucheurs. Il doivent étudier les lois, les armes, les techniques d’empoisonnements en suivant un apprentissage précis, pour recevoir la fameuse bague qui les ferra accéder au rend des faucheurs (officiellement parlant).

« Le noir représentait l’absence de lumière, or les faucheurs étaient tout le contraire. Lumineux et éclairés, ils étaient reconnus comme étant la fine fleur de l’humanité. »

J’avais vraiment une image très négative du faucheur, je l’imaginais en noir avec sa faux car elle représente les ténèbres, la mort donc la perte de la vie, la perte des couleurs. Je fus agréablement surprise en tout cas, d’avoir une vision différente des faucheurs de la part de l’auteur.

L’auteur arrive parfaitement à nous faire plonger dans son monde, il y a une petite lenteur nécessaire dans le début du livre avec la mise en place mais un fois faite, vous avez du mal à reposer le livre en question. Sachant qu’en plus, nous lisons une traduction, ce qui veut dire que le texte original doit être encore plus surprenant. Je peux le dire, la traduction est juste super bien réussie donc je félicite la personne qui a fait un énorme travail dessus, elle m’a fait aimer la plume de l’auteur et peut être que je tenterais de le relire en VO?
En tout cas je le dis, l‘intrigue est juste extraordinaire, on ne s’ennuie pas devant ce bouquin qui est au abord de devenir addictif.

On va commencer à rentrer dans le vif du sujet, donc posez-vous et lisez calmement.

« Oubliez tout ce que vous savez des faucheurs. Laissez vos idées reçues derrière vous. Votre éducation débute aujourd’hui. »

Les faucheurs ont donc des lois à respecter :

Les commandements des Faucheurs 

I
Tu tueras.

II
Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme et préméditation.

III
Tu accorderas une année d’immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue et à tous ceux que tu jugeras dignes de la recevoir.

IV
Tu tueras la famille de ceux qui t’ont résisté.

V
Tu serviras l’humanité jusqu’à la fin de tes jours, et ta famille recevra l’immunité en guise de récompense aussi longtemps que tu vivras.

VI
Tu devras mener une vie exemplaire en paroles et en actes.

VII
Tu ne tueras aucun faucheur en dehors de toi-même.

VIII
Tu ne revendiqueras aucune possession matérielle à l’exception de tes vêtements et de ta bague.

IX
Tu n’auras ni conjoint(e), ni progéniture.

X
Tu ne seras tenu(e) d’observer aucune loi à part celles qui précèdent.

Et c’est grâce à ses lois qu’on se rend compte de la tournure que prend le livre. On ne suit pas uniquement deux apprentis mais nous avons aussi à faire à de la manipulation, de la corruption. Bien entendu, tout système à sa faille, ou des failles. On retrouve les personnes honnêtes qui restent dans le droit chemin mais aussi les personnes qui profitent des lois pour pouvoir faire ce qu’ils veulent sans être punis. Ce qui fait vraiment un bon parallèle avec ce qu’il se passe aussi en dehors du bouquin.

On ne lâche donc pas les deux apprentis passant d’un point de vue à l’autre, avec tout ce qu’il se passe autour d’eux (dans le monde des faucheurs). En tout cas, l’histoire est bien ficelée et on ne passe que de surprise en surprise jusqu’à une fin qui est accrocheur et qui laisse présager une suite rebondissante.

« Prend garde à ne jamais perdre ton humanité,Ou bien tu ne seras plus qu’une machine à tuer. »

Parlons des personnages, Citra est une jeune fille qui ne voulait absolument rien de tout cela, elle ne voulait être faucheuse (mais c’est l’une des conditions pour justement l’être). Elle est très proche de sa famille (ce qui m’a énormément touché) surtout la relation avec son petite frère. Elle est déterminée, courageuse mais elle peut avoir des faiblesses car elle n’est pas parfaite (et ça MERCI car les personnages sans défauts….). Elle nous le montre bien, car elle a aussi cette compassion et une loyauté qui m’a touché.
En parlant justement de compassion, Rowan, il est le garçon oublié d’une fratrie comme il se nomme lui même « l’enfant salade ». Il y a tellement une douceur dans ce personnage, il est beaucoup plus introvertis, beaucoup plus réserver dans ses sentiments. Il a aussi un sens de l’honnêteté qui est grand mais comme chaque être humain, il peut se tromper de chemin et faire de mauvais choix. Comme dirait Dumbledore, ‘ce sont nos choix qui montrent qui nous sommes vraiment, beaucoup plus que nos aptitudes.‘ En tout cas, cette quote représente parfaitement Rowan a mon sens.
Maitre Faraday, est le faucheur qui prend les deux personnages en tant que apprentis et pour être honnête, je l’ai un peu vu comme un maître kung fu. Il est d’un calme et d’une sagesse sachant que la ‘profession’ de faucheur peut vite devenir un fardeau. Le fait est qu’il guide les deux personnages pour qu’ils puissent faire leurs propres choix. C’est avec lui que tout commence.
Pour les autres…, je vous laisse découvrir vous même, je pense que ce sont les 3 personnages qui ont le plus marqué ma lecture.

« Nous sommes devenus contre-nature à partir du moment ou nous avons conquis la mort – Maitre Faraday « 

Je peux vous dire qu’à chaque moment, mon cœur tambourinait et je trépignais de savoir la suite. Je recommande donc fortement cette lecture ! Qu’est ce que vous attendez?

Retrouvez le, le 15 février 2017 dans vos librairies !

5/5

Publicités

10 commentaires sur “{Chronique} La Faucheuse de Neal Shusterman

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s